Le racisme en chantant

« La parole raciste s’est banalisée ces derniers temps ». C’est ce que ton pote hipster à moustache a dû dire en voyant les résultats du premier tour de l’élection présidentielle. Faux, nul, zéro… Il y a même certains chanteurs qui ont fait un paquet d’oseille grâce à cette fameuse parole raciste. On vous a fait une compilation à savourer en mangeant un bon bol de Nesquik au caca.

Dans nos derniers articles, on a abordé des sujets sympas et bon enfant: Ludacris, le proxénétisme et les claques dans la gueule, au point que certains parmi vous en sont venus à se demander: « Mais il est où le caca? »

On y retourne, on plonge même les deux mains dedans, avec l’article qui vient. Un article sur un sujet qui nous passionne, autant qu’il nous amuse: Le racisme.

Le timing est parfait. Tous les partis politiques ou presque appellent à faire barrage au Front National pour prouver au monde entier que la France n’est pas raciste.

castorsallumes

Pour faire barrage au FN, on a mis nos meilleurs agents sur le coup.

C’est pas comme si les dirigeants politiques (genre ministre, ex-premier ministre) qui appellent à lutter contre le racisme aux élections s’amusaient à balancer des saloperies sur tout ce qui est bronzé, et/ou musulman depuis dix ans au nom de la laïcité, des grands principes républicains et de mon cul sur la commode.

« Mais non, il n’y a pas de racisme en France, on est le pays des Droits de l’homme… » Ah ba si mon pote, il y en a du racisme, et pas qu’un peu. Il y a moins d’un siècle de ça, on foutait les noirs, les asiatiques et les arabes dans des cages au Zoo de Vincennes dans le cadre de l’exposition coloniale.

zoos-humains-jardin-d-acclimatation-1889

Tu les vois les Lumières?

Sans remonter aussi loin, on vous rappelle qu’il y a deux ans, un film de ciste-ra comme « Qu’est ce qu’on a fait au Bon Dieu » a tapé un des plus hauts scores de l’histoire du cinéma français et que l’auteur de cette merde a récidivé il y a peu avec un film encore plus honteux.

Ces films de merde ne sont que les dernières réminiscences d’une culture française encore imprégnée d’un bon gros complexe de supériorité colonial. Et dans les années 1970 à 90, la variété française nous a offert de grands moments Nutella, où, tour à tour, les Noirs, les Arabes et les Asiatiques ont été au centre de clips bien racistes qui ont parfois pété les scores du top 50.

Carlos-Les-Meilleures-Histoires-Droles-De-Carlos-Livre-209620730_L

En parlant de racisme joyeux, on ne peut s’empêcher de penser à notre ami Carlos, hélas parti trop gros. En plus d’avoir compilé les plus grosses blagues racistes dans son best seller, Carlos nous a gratifié d’un chef d’oeuvre: « le Tirelipimpon » où il va balader son gros bide de colon, pour se faire toucher les castagnettes par des « saveurs exotiques » comme disent les gros bofs.

Les années 80: une bien belle époque où on pouvait faire des chansons sur des gang-bang multi-ethniques et les diffuser dans une émission jeunesse animée par Dorothée.

On rappelle aux plus jeunes que ce gros monsieur tout sale avait même droit à son dessin animé façon bus magique dans le club Dorothée pour apprendre aux enfants à être de futurs Bidochons. Si vous avez cliqué sur le lien, et que vous n’êtes pas sûrs de comprendre ce qu’il dit dans le générique, on vous rassure, il dit bien : Bamboula avec Carlos. Voilà.

carlos

Aujourd’hui les enfants, on va partir à la recherche de la femme-fontaine magique.

Pour vous rappeler à quel point les années 80, c’était pépouze niveau racisme à la télé, on vous a choisi le clip le plus raciste pour chaque communauté: un pour les Asiatiques, un pour les Noirs, et un pour les Arabes, et on finira par le champion toutes catégories. Ca va être gratiné.

Ya Kaziti : Annie Cordy

La prêtresse de la chanson enfantine a aussi sa part d’ombre. On en avait beaucoup parlé pour Chaud-Cacao, dont le clip était  jugé offensant par la communauté Noire parce qu’on y utilisait des pagnes rigolos et ce qui pourrait s’apparenter à une blackface pour faire marrer les enfants. C’est d’ailleurs en raison de l’esthétique contestable de cette vidéo que Dieudonné avait repris l’air de la chanson pour son hymne aux ananas.

ya kaziti

En revanche, on a beaucoup moins parlé de cette oeuvre exceptionnelle nommée Ya Kaziti, où les Asiatiques prennent vraiment cher. Dans le clip, on a Annie Cordy en kimono (vu qu’on parle d’Asiatiques), crevant de peur face au péril jaune: un asiatique qui ne s’exprime que par des cris ou des grognements.

Annie, qui, comme PNL, ne parle pas tcheng tching tchong, essaie de sauver sa peau en faisant des guilis à l’autre brute.

Au final, on apprend que ce n’était pas un Asiatique kung-fu mais plutôt un Asiatique geekos (un autre bon cliché) qui voulait seulement vendre un appareil photo à Annie. La reine des Belges termine cette oeuvre en apothéose sur une imitation d’accent chinois. Change rien Annie, t’es la meilleure.

Le moment le plus raciste du clip?

Probablement quand Annie Cordy lâche sans pression: « Il est jaune, il a sûrement mal au foie! ». Incomparable.

Les papous: Marie Dauphin

On en faisait manger de la merde aux gamins dans les années 80!! Après Carlos et ses chansons cochonnes diffusées dans les émissions de Dorothée, et Annie Cordy  et son chaud cacao, ou ses bêtises derrière l’église, on passe à une autre chanteuse pour enfants qui est partie en sucette: Marie Dauphin.

marie dauphin.jpg

Bien que retombée dans l’anonymat (sans doute revenue à ses premières amours: l’alcool, la philatélie et les manteaux en fourrure de phoque), Marie Dauphin était la copine de tous les enfants dans les années 1980. Pourquoi? Parce qu’elle chantait le générique de BIBIFOC, le roi des phoques, un des premiers dessins animés écolo, bien avant Capitaine Planète, motherfucker!

Si les Asiats mangent grave dans la vidéo d’Annie Cordie, la communauté noire n’est pas en reste avec ce chef d’oeuvre. Marie Dauphin les voit « partout ». En d’autres termes c’est une invasion. A peu de choses près ça rappelle le témoignage de Sylvie à l’association des racistes Anonymes. Pour Marie Dauphin, et les sacs à merde qui ont fait ce clip, quand t’es noir t’as deux issues: soit t’es éboueur, soit tu traînes à Paris à poil avec un étui pénien et une sagaie… On est au top là.

Le moment le plus raciste du clip?

Dur de choisir, tellement ça foisonne, mais je crois que quand tu vois un « Papou » sortir des égouts au moment où elle dit « Manitou, Satanas, il en sort de partout », même Jean-Marie Le Pen en avale sa chicha pomme de travers.

« S’ils nous touchent, parait-il qu’on devient des papous »: Cette phase aussi m’a fait saigner du nez.

Et à la fin du clip, on nous gratifie même d’une blackface mais à ce niveau là, on ne s’en formalise même plus.

michel leeb

A une époque où Michel Leeb remplissait les salles avec des sketchs bien racistes et où on vendait des paquets de gâteaux qui s’appelaient Bamboulas avec ce type de figurines à l’intérieur (voir en dessous), autant vous dire que ce clip est passé crème et qu’il n’a choqué absolument personne à sa sortie.

biscuits bamboula de st michel annees 80

La Zoubida: Vincent Lagaf

 

Avant d’être vus comme des terroristes ou de dangereux salafistes, les Arabes étaient des voleurs de mobylettes, des chanteurs de raï et des gros moustachus qui séquestraient leur Fatma. Du moins c’est comme ça que le raciste moyen des années 1990 les voyait.

Certains ont lutté comme ils ont pu contre cette image en se mettant à manger du cochon ou à sortir des chansons à la con, comme Rachid le P’tit Beur qui n’était pas là pour voler ton argent.

balkany

Balkany, avant de reprendre la mairie de Levallois.

D’autres, dépourvus de scrupule et de talent, ont utilisé ces clichés pour rentabiliser au maximum. L’accent rigolo des rali-ralou a ainsi permis à des mecs comme Richard Gotainer de faire énormément d’argent. Le Nord n’oublie pas.

Mais le top du top dans ce domaine, c’est Vincent Lagaf.

Non content d’avoir déversé son lavabo de caca dans les oreilles de toute la France en 1990, le singe du Bigdil récidive la même année avec La Zoubida. Un story-telling digne de Slick Rick (ou pas) où Zoubida, qui ne peut pas sortir en soirée (parce que les filles arabes sont séquestrées par leurs parents, c’est la Loi), se fait la belle avec Mokhtar et son scooter volé (parce qu’encore une fois: c’est un arabe).

Cette chanson est arrivée numéro 1 du Top 50 en 1990, et consécration ultime, elle a même eu droit à son adaptation en jeu de Méga Drive. Nous sommes nés en 1990, autant vous dire qu’on savait depuis le premier jour que ce pays était foutu.

moktar

Le moment le plus raciste du clip?

Sans aucun doute cette intro, où Vincent Lagaf sort une espèce de bouillie de sons gutturaux et de cris de singe pour décliner son identité. Un procédé souvent utilisé par certains blaireaux qui s’amusent à singer les arabes.

Un procédé de débile profond que Vincent Lagaf reprendra sans complexe pendant des années. Dans tous ses jeux à la con, le Bigdil, l’Or à l’appel ou le Juste Prix, à chaque fois que Lagaf recevait un maghrébin, on avait droit à un petit accent et à une imitation de merde de manière quasi-automatique. Même l’extraterrestre dégueulasse du Bigdil avait honte, je crois.

bill

Honteux, certes, mais pas autant que le film de Vincent Lagaf, le Baltringue. Si vous avez deux heures à perdre, regardez-le et vous comprendrez que Noom du Jamel Comedy Club, qui a aussi joué dans « Qu’est ce qu’on a fait au Bon Dieu » a vraiment des goûts de chiotte.

Michel Sardou: Au temps béni des colonies

On termine en beauté parce que Michel Sardou, c’est la France, dans ce qu’elle a de plus rance mais décontracté, à la française. Dans ses chansons, il est tour à tour misogyne, raciste, ou parfois les deux (avec un bon relent d’orientalisme bas de gamme), mais dans le temps béni des colonies il surpasse tout en évoquant avec nostalgie une époque où l’armée française, dans sa mission civilisatrice, égorgeait, violait, tuait  et pillait les richesses du sous-sol pour enrichir la métropole. Et si vous n’avez pas gerbé en écoutant le temps béni des colonies, imaginez que des individus comme Zemmour ou Guaino se touchent régulièrement sur cette chanson… Vas-y, vomis!!

colonies.jpg

Vous pouvez voir sur cette photo, l’armée française en pleine mission civilisatrice.

Auteurs: Brainiac Xanathos et Kalvin Bruins
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s